Myopathie de Duchenne : des troubles cognitifs chez les mères ?

Des troubles cognitifs légers retrouvés chez les mères d’enfants atteints de DMD, dans les mêmes domaines cognitifs que les garçons atteints.

Un article publié en septembre 2020 dans la revue Muscle and Nerve éclaire la question des troubles cognitifs dans la dystrophie musculaire de Duchenne, du côté des mères d’enfants atteints de la maladie.
L’étude compare le profil cognitif de 90 femmes, dont 55 mères d’enfants atteints de DMD. Parmi elles, 31 mères possèdent l’anomalie génétique (transmettrices (C-Ms)), 24 non transmettrices (NC-Ms) et 35 femmes n’ayant pas d’enfant atteint de DMD et aucune parenté avec un garçon atteint de DMD (HC-Ms).

Des caractéristiques cognitives proches de celles des enfants atteints de DMD

Cette étude montre chez les mères d’enfants atteints de DMD, qu’elles soient transmettrices ou non, l’existence d’un fléchissement significatif de plusieurs capacités cognitives comme l’attention, la mémoire de travail, la mémoire verbale immédiate et la mémoire visuelle, ainsi qu’une moins bonne efficience des fonctions exécutives, que chez les mères d’enfants qui ne sont pas atteints de DMD.
Un seul test donne des résultats inférieurs chez les mères transmettrices comparées aux non transmettrices : le test de la figure complexe de Rey, qui nécessite d’observer et mémoriser un schéma géométrique complexe pour le reproduire de mémoire.
Les différences minimes entre les résultats à la plupart des tests neuropsychologiques obtenus chez  les mères transmettrices comparées à ceux chez les mères non transmettrices, ont interrogé les auteurs. Ces derniers font l’hypothèse de l’intervention d’autres facteurs moléculaires qui pourraient jouer le rôle de modificateurs génétiques et avoir un impact sur les capacités cognitives.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à