Corticoïdes

Dans la Dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), les corticoïdes sont les seuls médicaments connus, capables de ralentir l’affaiblissement des muscles et la dégradation de la fonction musculaire. L’utilisation des corticoïdes permet de vous aider à marcher plus longtemps de façon autonome. Ce traitement permettra également de minimiser, plus tard, les problèmes respiratoires, cardiaque et orthopédique, notamment le risque de développer une scoliose.

Dans la Dystrophie musculaire de Becker (DMB), on manque de données pour ou contre l’utilisation de corticoïdes. Certains médecins prescrivent des corticoïdes pour la DMB sévère de la même manière que pour la DMD, si le patient ou sa famille souhaite essayer ce type de médicament.

Différents régimes de corticoïdes

Les spécialistes neuromusculaires peuvent prescrire différents régimes de corticoïdes. Le choix du corticoïde dépend du spécialiste, de sa disponibilité, de son coût et des effets secondaires perçus.

  • Prednisone (Prednisolone)
  • Deflazacort

Précautions particulières

Le programme national de vaccination recommandé doit être réalisé avant de débuter le traitement par corticoïdes et vous devez être immunisé contre la varicelle.

Vous devez toujours prévenir les médecins et autres professionnels de santé que vous prenez des corticoïdes, car les corticoïdes peuvent affaiblir le système immunitaire.

Commencer et arrêter la prise de corticoïdes

La décision de commencer un traitement aux corticoïdes doit être prise par un médecin expérimenté dans la prise en charge de la DMD, après une discussion approfondie avec l’enfant atteint et les parents.

  • Il n’est pas conseillé de commencer la prise de corticoïdes chez les enfants de moins de 2 ans qui acquièrent encore de nouvelles compétences motrices.
  • Il est préférable de débuter la prise de corticoïdes lorsque la fonction motrice cesse de s’améliorer, mais n’a pas encore commencé à se dégrader. Cela se produit généralement entre l’âge de 4 et 6 ans.
  • Débuter un traitement chez des garçons/adolescents qui ne sont plus en mesure de marcher de façon autonome est une question qui doit être discutée avec le médecin, en tenant compte des facteurs de risque préexistants.

De nombreux experts conseillent de poursuivre le traitement après la perte de la marche. Le but, pour les personnes non ambulatoires, est de préserver la fonction des membres supérieurs, ralentir la progression de la scoliose et retarder la détérioration des fonctions respiratoires et cardiaques.

Les patients qui suivent un traitement aux corticoïdes de longue durée ne doivent pas sauter la prise du médicament pendant plus de 24 heures au maximum, surtout s’ils sont malades.

On ne doit jamais interrompre soudainement la prise de corticoïdes. Le traitement par corticoïdes doit être interrompu progressivement pour éviter les effets indésirables.

Gestion et effets secondaires

Les effets secondaires liés à la prise de corticoïdes sont variés. Des mesures préventives doivent être adoptées dès le début du traitement afin de prévenir les problèmes et toute aggravation.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à