Ventilation mécanique assistée

Elle améliore la ventilation pulmonaire, insuffisante du fait du manque de force des muscles respiratoires. Elle permet de retrouver un taux d’oxygène et CO2 dans le sang conforme aux besoins physiologiques. C’est une des composantes de la prise en charge respiratoire dans les maladies neuromusculaires.


Ventilation non invasive (VNI)

L’affaiblissement progressif des muscles respiratoires ou un défaut de leur commande diminue la qualité de la respiration : une assistance ventilatoire peut devenir nécessaire. Proposée en premier lieu lorsque des signes d’insuffisance respiratoire nocturne apparaissent.

La personne est reliée à un appareil de ventilation qui lui délivre des volumes d’air, via un masque nasal, buccal, bucco-nasal ou une pipette buccale.

La durée de ventilation quotidienne dépend de l’atteinte respiratoire, elle peut aller de quelques heures la nuit à plusieurs heures le jour et la nuit.

La mise en place de la ventilation assistée non invasive s’effectue à l’hôpital. Un apprentissage durant l’hospitalisation permet d’apprendre à utiliser le ventilateur



Trachéotomie

L’air est délivré à la personne par l’intermédiaire d’une canule insérée dans la trachée et reliée au ventilateur. Ce mode de ventilation n’est utilisé que lorsque la ventilation non invasive n’est pas suffisante.

Une intervention chirurgicale est nécessaire pour mettre en place la canule de trachéotomie. Le temps de l’hospitalisation permet de s’adapter à ce mode de ventilation par trachéotomie et de préparer l’organisation à mettre en place pour le retour au domicile.



Ballon insufflateur manuel

Utilisé essentiellement en cas de problème sur le ventilateur d’une personne n’ayant pas ou peu d’autonomie respiratoire.



 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à