Cibler les cellules souches musculaires dans la myopathie de Duchenne

Une approche d’édition génomique permettrait de traiter les cellules souches musculaires pour restaurer durablement la production de dystrophine.

Dans la dystrophie musculaire de Duchenne, les cellules musculaires sont moins résistantes, elles « se cassent » plus facilement (on dit qu’elles dégénèrent) et sont remplacées par de nouvelles cellules musculaires : c’est la régénération musculaire.

Tant que la régénération musculaire est suffisante pour compenser la perte de ces cellules, le retentissement de la maladie est limité. Lorsque les capacités de régénération musculaire s’épuisent, les muscles deviennent progressivement moins forts.

La régénération musculaire est possible grâce aux cellules souches musculaires (ou cellules satellites).

Des chercheurs américains ont développé une approche d’édition génomique ciblant les cellules souches musculaires pour mettre à profit les caractéristiques de ces cellules :

– elles peuvent réparer les lésions sur les fibres musculaires,

– elles peuvent s’auto-renouveler, c’est-à-dire qu’elles sont capables de produire de nouvelles cellules souches.

Leur objectif était de corriger le gène DMD au niveau des cellules souches grâce au système CRISPR/Cas9 de manière à ce que ces cellules soient ensuite capables de réparer les fibres musculaires avec de nouvelles cellules génétiquement modifiées, capables de produire la dystrophine. Les cellules souches ainsi traitées pouvant s’auto-renouveler, cette capacité pourrait être durable dans le temps.


Source : Cibler les cellules souches musculaires dans la myopathie de Duchenne (18/12/2020)

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Laisser un commentaire à