Les dystrophinopathies sont dues à des mutations dans le gène de la dystrophine (c’est de là que vient leur nom). Une certaine partie de l’ADN est manquante, dupliquée ou modifiée, perturbant le cadre de lecture de l’ARNm, empêchant ainsi une production de dystrophine fonctionnelle dans les muscles.

La fabrication de la dystrophine se fait grâce au gène DMD qui la code. Le gène DMD est situé sur le chromosome X.

  • Les garçons n’ont qu’un chromosome X et n’ont, donc, qu’un seul exemplaire du gène DMD. Lorsque celui-ci présente une anomalie génétique, la dystrophine fonctionne moins bien, voire pas du tout.
  • Les filles possèdent deux chromosomes X et donc deux copies du gène DMD. Si l’un de ces chromosomes est porteur d’une anomalie sur le gène DMD, le deuxième chromosome X, a priori indemne, peut, en théorie, compenser le dysfonctionnement du premier.

Même si cela est rare (1/3 des cas), les femmes porteuses d’une anomalie génétique au niveau du gène DMD sur un de leurs chromosomes X, risquent aussi de développer des symptômes de Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) ou de la Dystrophie Musculaire de Becker (DMB) comme le ferait un garçon.

Les dystrophinopathies affectent rarement les filles. 1 fille sur 50 millions.

Chez les femmes symptomatiques, le deuxième chromosome X ne permet pas de fabriquer suffisamment de dystrophine.

Si le gène DMD normal présent sur le deuxième chromosome X ne joue pas son rôle de « copie de secours », les fibres musculaires sont fragilisées.

  • Le deuxième chromosome X sain est anormalement inactivé dans les cellules musculaires.

Le chromosome X porteur d’anomalie sur le gène DMD est actif dans la majorité des cellules musculaires, le chromosome X sans anomalie génétique étant préférentiellement inactivé, ce qui explique qu’elles développent des symptômes musculaires.

  • Le deuxième chromosome X sain présente un défaut structurel comme une anomalie chromosomique (translocation, perte du chromosome…).
  • Plus rarement, le deuxième exemplaire du gène DMD porte lui aussi une anomalie sur le gène DMD.

Manifestations de la maladie

En général, chez les femmes transmettrices symptomatiques, la maladie se manifeste tardivement (à l’âge adulte).

Une faiblesse musculaire modérée, une intolérance à l’effort, des crampes et des douleurs musculaires (myalgie),

Troubles cardiaques

Elles peuvent également présenter une atteinte cardiaque associée parfois à une cardiomyopathie dilatée ou à une dilatation du ventricule gauche. Certaines patientes ne présentent que des manifestations cardiaques.

Les symptômes, sont traités de la même manière que les garçons atteints de Duchenne ou de Becker.

Dans tous les porteurs, des bilans de force réguliers et une surveillance cardiaque rapprochée sont importants pour s’assurer que tous les symptômes qui peuvent survenir sont correctement traités. C’est pourquoi il est si important pour les femmes apparentées d’un garçon atteint de Duchenne de se faire tester pour savoir si elles sont porteuses ou non.